Campaigning for information literacy

Search
Close this search box.

Votre consommation de fast-fashion est à l’origine de graves dommages pour votre planète !

Avec la forte vague de chaleur qui frappe l’Europe en même temps que les semaines de la mode et la tendance à la consommation de fast-fashion chez les jeunes, il nous a semblé essentiel de sensibiliser au fait que cette consommation contribue négativement au réchauffement climatique, bien que ce sujet ne soit pas directement lié au savoir-faire en matière de désinformation.

Chaque année, des millions de tonnes de vêtements sont produites, portées et jetées. Chaque seconde, l’équivalent d’un camion poubelle chargé de vêtements est brûlé ou enfoui dans une décharge. L’industrie de la mode est l’un des principaux responsables de l’introduction de microfibres de plastique dans nos océans. Pour résoudre ce problème, nous devons réinventer la mode elle-même et nos habitudes de consommation.

La mode joue un rôle majeur dans l’économie mondiale, avec des revenus annuels totalisant plus de 1 000 milliards de dollars. Cependant, c’est aussi l’une des industries les plus gourmandes en ressources et l’une des plus polluantes au monde. Certaines marques ont déjà annoncé qu’elles visaient à devenir 100% ‘ circulaire ‘ d’ici 2030.

COMMENT L’INDUSTRIE DE LA MODE POLLUE-T-ELLE LA PLANÈTE ?

Un grand nombre des matériaux couramment utilisés aujourd’hui dans l’industrie de la mode sont gourmands en ressources.

Le coton, par exemple, nécessite une énorme quantité d’eau. Il faut près de 3 000 litres d’eau pour fabriquer un seul t-shirt en coton. Les matériaux synthétiques comme le polyester sont fabriqués à partir de ressources non renouvelables comme le pétrole. Le polyester est devenu le matériau le plus utilisé dans l’industrie textile. Il est apprécié pour son élasticité, sa légèreté et son faible pouvoir absorbant, qui permet d’évacuer facilement la transpiration.

Problème : lors du lavage, des microfibres de plastique sont rejetées dans les rivières et les océans. Chaque année, l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique est rejeté dans la mer. Cette pollution plastique invisible est ingérée par les petits organismes marins et contamine toute la chaîne alimentaire. Elle provoque des problèmes digestifs et des troubles de l’appétit chez les animaux contaminés.

Il y a aussi d’autres matériaux, comme la viscose, qui entraîne massivement la déforestation et affecte donc les habitats des espèces menacées et des arbres anciens.

En outre, l’empreinte carbone du secteur de la mode est estimée à 1,2 milliard de tonnes de CO2, soit environ 2 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Si la tendance des achats se poursuit, cette part atteindra 26% en 2050 !

Ces projections s’expliquent notamment par l’explosion des ventes et l’utilisation croissante du polyester, qui émet trois fois plus de CO2 que le coton au cours de son cycle de vie. Sans parler du transport : un jean peut parcourir jusqu’à 65 000 km avant d’arriver sur le lieu de vente. Quand on sait que Zara renouvelle ses rayons 24 fois par an…

QUELLE EST L’AMPLEUR DU PROBLÈME DES DÉCHETS, EN PARTICULIER DES DÉCHETS D’EAU, DANS LE SECTEUR DE L’HABILLEMENT ET COMMENT PEUT-ON LE RÉDUIRE ?

Les déchets sont l’un des problèmes les plus urgents de l’industrie de la mode. Chaque année, 100 milliards de produits sortent des usines. Nous achetons aujourd’hui plus de vêtements que nous n’en avons jamais acheté, avant de les jeter à la poubelle. Rien qu’en Amérique du Nord, les consommateurs jettent chaque année l’équivalent du poids de l’Empire State Building. Ces déchets sont ensuite brûlés ou mis en décharge, ce qui n’est pas une façon durable de faire des affaires.

Si vous devez brûler votre produit pour vous en débarrasser, c’est extrêmement inefficace et cela montre que vous n’utilisez pas bien vos ressources. Il faut absolument que cela change. Nous ne pouvons pas non plus continuer à remplir nos décharges ou à envoyer nos vêtements d’occasion dans d’autres pays, car il n’y aura finalement plus de place. Les déchets relèvent de notre responsabilité collective et il faut s’en occuper rapidement.

Le gaspillage de l’eau est un problème particulièrement important. L’un des exemples les plus frappants est celui de la mer d’Aral, qui était autrefois le quatrième plus grand lac du monde mais qui s’est essentiellement asséchée à cause de la culture du coton.

QUE POUVONS-NOUS FAIRE ?

Le changement climatique est là – et il s’accélère. Plus de 100 milliards de produits sortent des usines chaque année et nombre d’entre eux sont fabriqués à partir de matériaux synthétiques qui mettent des centaines d’années à se biodégrader. Or, nous ne disposons pas de centaines d’années pour lutter contre le changement climatique. Nous devons donc nous attaquer dès maintenant à la non-durabilité de l’industrie de la mode.

Il est donc crucial que notre société s’oriente vers la recherche et le développement de matériaux plus durables pour commencer, car il en va de l’avenir de l’industrie de la mode comme de celui de la planète. Nous avons besoin de produits qui peuvent être :

  • utilisés plus souvent
  • fabriqués pour être fabriqués à nouveau
  • fabriqués à partir de matières premières sûres, recyclées ou renouvelables

En tant qu’individus, nous devons également penser à la durabilité lorsque nous faisons nos achats. Demandez-vous pourquoi vous achetez un produit ? En avez-vous vraiment besoin, savez-vous qui l’a fabriqué et avez-vous confiance dans le fait que la marque qui l’a fabriqué l’a fait de la bonne manière ? Il est fondamental de privilégier les marques de vêtements écoresponsables et celles qui adoptent une démarche écologique sincère : upcycling, commerce équitable, relocalisation, matériaux recyclés, etc.)

Ensemble, nous pouvons rendre la mode circulaire et contribuer à lutter contre les causes profondes des défis mondiaux tels que le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution


Nous nous efforçons de vous apporter les informations et les outils les plus récents de vérification des faits. Faites un don chaque fois que vous lisez de la désinformation et l’argent sera utilisé pour payer une annonce de vérification des faits


Eine einmalige Spende tätigen

Your contribution is appreciated.

Spenden


Make a monthly donation

Your contribution is appreciated.

Spenden


Make a yearly donation

Your contribution is appreciated.

Spenden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protégez vous contre la désinformation

Pour lutter contre la désinformation, les escroqueries et la manipulation, il faut donner la priorité à l’éducation à l’information et aux médias. Informez-vous et informez les autres sur les stratégies de désinformation, cultivez votre discernement et remettez en question vos motivations afin de faire des choix éclairés. En outre, soutenir le journalisme indépendant, les organisations de vérification des faits et les sources d’information fiables joue un rôle crucial dans la lutte contre la propagation de la désinformation.

Pour rester informé et responsabilisé : Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d’information de ReclaimTheFacts et nos derniers outils et matériels d’éducation aux médias et à l’information directement dans votre boîte de réception. Vous pouvez également nous suivre sur les médias sociaux pour des mises à jour régulières.

Nous travaillons assidûment pour fournir des informations éducatives de qualité sur la littératie médiatique. Votre don contribuera aux efforts de publicité, élargissant la portée de ces ressources sur les réseaux sociaux. Soutenez notre cause et aidez-nous à autonomiser davantage de personnes grâce à l’éducation.